Un site utilisant unblog.fr

À l’Ouest toujours tout droit
30 septembre, 2012, 20 h 55 min
Classé dans : Non classé

Le titre résume une bonne partie de la journée. 17 kms sur 27. Tout le monde marche en silence alors que souvent on entend des conversations (qu’est-ce qu’ils ont donc toujours à se dire). Et arrive au bar, c’est l’explosion sonore!
Le guide dit que cette étape peut virer au cauchemard et incite à ne pas oublier gourde et chapeau. Pour nous, ce fut gourde, polaire et bonnet de laine. Mais le vent à cesse et il fait beau. Donc même pas un mauvais rêve.
Nous sommes à Terrarios de Los Templarios, les terres des Templiers. Un village sans rien d’autre que l’auberge des pèlerins. Encore beaucoup de maisons en terre et paille.
Encore trois jours de ligne droite jusque Léon.



La Meseta
28 septembre, 2012, 19 h 26 min
Classé dans : Non classé

Une traversée de 200 kms. Un plateau(800 à 900 m d’altitude), glacial et balayé par les vents d’ouest en hiver, torride et incendie par le soleil en été. Nous ne sommes ni en hiver ni en été. Pour la chaleur, nous serons manifestement épargnés. Il fait très frais, sans vent, c’est parfait. Aujourd’hui le vent à repris c’est plus dur.
La Meseta n’est pas si monotone qu’on le craint : des petites vallées, des villages, certains très attrayants, de l’architecture ancienne … Aujourd’hui une superbe église romane (Albert est ravi). Et aussi le canal de Castille qu’on a suivi à la fin de l’etape.
Il y a aussi de longues distances sans rien que la lande ou les champs à perte de vue. Et o marche dans le silence.
Nous sommes à Fromista. Nous continuons vers l’Ouest.



De la vigne au vent
24 septembre, 2012, 16 h 32 min
Classé dans : Non classé

Les vignes c’est fini, nous n’aurons pas vu les vendanges. Une brochure l’a confirme, elles se font tard.
Depuis hier, c’est le vent qui domine. D’abord chaud hier, il nous a accompagné pendant 12 kms, en soulevant la poussière. Avec les rafales de face, on avait du mal à avancer. On a été contents d’arriver à notre « Albergo Peregrinos » au pied des monts à franchir avant Burgos. Le vent s’est arrêté avec la pluie, nous étions à l’abri. Le soir repas pèlerin à l’hôtel avec la spécialité micro-locale, la soupe à l’ail.
Aujourd’hui moins de vent mais vent froid. C’était plus supportable l’étape se déroulant en forêt. Mais on n’a pas traîne. Nous sommes à Atapuerca, un petit village, pas loin un grand centre paléontologique, on y a découvert un hominidé qui pourrait être l’ancêtre de Neandertal et de Sapiens. Mais c’est loin, il y a du vent et c’est fermé.
Demain une dernière petite grimpette puis la descente sur Burgos. Projet y arriver tôt pour voir la ville.



Chemin des vignes en Rioja
21 septembre, 2012, 18 h 52 min
Classé dans : Non classé

Nous sommes entrés en Rioja à Logrono, en pleine semaine de festivités pour les vendanges. Même sans y être le soir, nous avons pu en avoir un aperçu, les espagnols ont vraiment le sens de la fête.

Et depuis, nous cheminons dans les vignes, ça nén finit plus, mais cést plus varié que les champs de maïs (en France) ou les champs moissonnés (en Espagne). Les vendanges n’ont pas commencé (à part deux parcelles oú nous avons vu des vendangeurs, autre cépage ?) Pourtant, le raisin nous semble bien mûr, de grosses grappes noires.

Nous avons choisi, pour arriver à Burgos par une étape pas trop longue, de nous arrêter en dehors des grands centres. Et aujourd’hui, surprise, dans un village, Azofra, une auberge municipale toute neuve, avec que des chambres à deux. Super.

Avant, nous avons pu visiter le monastère royal de Najera avec son cloître gothique (encore un) et ses tombeaux, dont celui de la petite fille du Cid, elle-même mère de on ne sait plus quel roi. L´histoire espagnole est compliquée.

Demain soir, nous devrions avoir juste franchi la limite de la Castille.



Navarre en photos
19 septembre, 2012, 17 h 32 min
Classé dans : Non classé
Navarre en photos DSCF0336-150x150

La fontaine de vin d'Irache, à gauche le vin, à droite, l'eau

 

DSCF0337-150x150

Le robinet de vin

 

DSCF0341-150x150

Avant Los Arcos et ce pendant 10 kms

 

DSCF0342-150x150

A Los Arcos, un cloître gothique

 

DSCF0344-150x150

Et dans l'église du baroque espagnol

 

 
 
 
DSCF0346-150x150

Et au petit matin on repart

Petit récit en photos. Le matin, vin. Puis marche tout droit, on ne peut se tromper. A l’arrivée, Los Arcos n’est pas qu’une ville de western, un très beau cloître. Le baroque, hyper baroque, on aime moins. Et le lendemain, on reprend la ligne droite.

Ce soir, nous sommes à Viana, ville chargée autrefois de défendre la Navarre.

Nous avons vu nos danois pour la dernière fois hier soir, ils allaient aujourd´hui plus loin et s’arrêtent bientôt, ils prennent le bus pour Madrid, puis retour au Danemark. Beaucoup de monde sur le chemin, de plus en plus international, nous avons cohabité une nuit avec deux australiennes, on voit souvent un couple de coréens toujours contents de dire deux mots après les montées rudes, et bien sûr aussi des espagnols …. et des francais. On inspire un peu le respect quand on dit qu’on marche depuis Lyon.

Demain, nous quittons la Navarre pour la Rioja (les meilleurs vins espagnols, dit-on). Passage en ville à Logrono et destination plus loin, à voir….



La Navarre
18 septembre, 2012, 18 h 11 min
Classé dans : Non classé

Notre soirée à Pampelune à été très agréable, le samedi soir, tout le monde est dans la rue, éventuellement assis par terre pour boire et discuter, c’est très gai. Des orchestres se déplacent.
Le lendemain à Puente la Reina, le chemin d’Arles qui est passe par le Somport rejoint le chemin de Roncevaux. Ce jour la nous avons passe sous le soleil la Sierra dem Perdon, premier aperçu des grands espaces espagnols. Tout le sommet est couvert d’éoliennes.
Puis étape à Estella ou nous avons apprécié de remplacer les grands dortoirs par une chambre pour deux qui accueille plutôt des pèlerins que des jeunes.
Aujourd’hui une étape en deux parties, d’abord dans les vignes d’Irache. Une fontaine à vin est à disposition des pèlerins ! Puis, des espaces inhabités, tous les villages ont été abandonnés. Une arrivée à Los Arcos comme dans un western. Pas de problème la ville à bien un resto avec son menu pèlerin.
Nous nous habituons aux codes espagnols et tout va bien.
Sur la fontaine de vin : Pèlerin, si tu veux arriver à Santiago – avec force et vitalité – de ce grand vin avale un coup et trinque à la félicité. Tout un programme.



Le soleil est revenu
14 septembre, 2012, 16 h 59 min
Classé dans : Non classé

Le mauvais temps aura été de courte durée. Ce matin, le vent très frais a chassé les nuages et le ciel est redevenu tout bleu. Nous avons eu une étape agréable en montagnes russes (800 à 900 m d’altitude) avant de descendre un peu pour Zubiri.

 

Le soleil est revenu DSCF0299-150x150

En descendant les Pyrénèes côté Espagne

 

DSCF0297-150x150

Roncevaux

 

DSCF0296-150x150

Le gîte des pélerins à RoncevauxImpressionnant, il y a 4 lits (2*2 superposés) dans chaque box et il faut imaginer un autre couloir de l'autre côté de la pièce et deux autres étages, et Ça fonctionne. On a bien dormi. Orisson, une éclaircie, Pyrénées côté France

 

 

DSCF0250-150x150

Le chemin est toujours indiqué, de diverses façons

                                        Celle-ci est ancienne mais elle nous a bien amusés. Depuis nous avons avancé. Dans le brouillard, il nous semble qu’on nous annonçait à la frontière 765 kms, mais les indications sont parfois fantaisistes (40 kms de différence en 10 mn, c’est arrivé)

Demain, nous serons à Pampelune.



Les Pyrenees Pluie et brouillard
13 septembre, 2012, 17 h 54 min
Classé dans : Non classé

Nous sommes arrives a Roncevaux vers 13 h, nous ne nous etions pas arrete depuis 7h30 vu le temps. Nous avons eu aussi le veñt, mais pas le paysage, sauf hier soir au refuge. Et ironie . un rayon de soleil quand on arrive a Roncevaux.

 

 

 

 

 

 



Ostabat au Pays Basque
10 septembre, 2012, 17 h 53 min
Classé dans : Non classé

Petit retour passe. Nous avons traversé le Béarn très vallonné. C’est une région que nous ne connaissions pas et, par nos chemins et petites routes, nous avons peu de repères. Ainsi, à Pomps, pourquoi tant de lotissements récents ? Pau n’est qu’a 20 kms. Et en haut d’une montee éprouvante on se retourne : une grande zone industrielle, qu’est-ce ? Nos fermiers du soir nous le dirons, c’est tout simplement le site d’extraction de gaz de Lacq. Nous l’avions côtoyé sans le savoir. La soirée dans une ferme à été très intéressante, ils nous ont parle de la transformation de cette région rurale en 1950 avec l’exploitation du gaz, la construction d’une ville nouvelle (que nous n’avons pas vue de nos chemins).
Nous sommes depuis hier au Pays Basque, pas moyen de l’ignorer, c’est affiche sur le chemin, tous les panneaux sont dans les deux langues et une partie de l’affichage culturel et sportif n’est qu’en basque.
Demain Saint Jean Pied de Port, mercredi nous montons au refuge le plus haut et jeudi nous passons en Espagne,arrêt à Roncevaux ou après. Nous avons choisi l’option cool.
Petite chronique du chemin : la hongroise est toujours devant, aussi enthousiaste qu’elle sur les livres d’or des chapelles, Catherine et Albert de Lyon (ça nous amuse). Au gîte de ce soir ceux que nous revoyons régulièrement , le couple danois, un couple belge, Marcel le quebecquois. On reverra sans doute le jeune couple franco espagnol qui vont jusqu’à Pampelune, la dame de Paris qui fait Saint Jacques toute seule … Apparus récemment des gens du Nord (Marcq en Baroeul) plutôt surprenants.
Et puis nos habitudes sont un peu bousculés, avant Ostabat, les voies de Tours-Paris et de Vezelay se sont réunies avec celle du Puy, il y a donc des nouveaux, allemands surtout.



Des Landes aux Pyrénées Atlantique
5 septembre, 2012, 18 h 44 min
Classé dans : Non classé

Deux jours de marche dans les Landes. Après le passage à Aire sur l’Adour qui nous a paru une petite ville très animée, nous avons passe la journée sur des chemins tout droits entre d’immenses champs de mais (avec trémas sur le i) et pas d’habitations, juste quelques pèlerins écroulés derrière les quelques bosquets. Le soir, nous avons quand même gagne un village et son gîte accueillant. Nous avons partage la chambre avec un couple de danois (la dame parle français et est très bavarde), ils marchent jusqu’au 21 septembre et nous allons certainement les revoir.
La 2ème journée à été plus agréable de ferme en ferme : canards, vaches, moutons, poules et des églises romanes très simples mais avec des caractéristiques locales intéressantes ( notamment un auvent avant le porche). Bien sur nous ne pouvons voir que ce qui est sur le chemin.
Ce soir, Arzacq-Arraziguet, une commune qui met à disposition un gîte super-confort (une chambre avec sanitaire complètement privé, moins chère que certains dortoirs. C’est la ville ou Louis 13 est venu pour signer le rattachement du Béarn à la France).
Et les danois sont dans la chambre à côté.


1234

caravane desert et montagne |
Americansfunanbule |
Grèce 2012 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aventureautourduglobe4
| aventureautourduglobe5
| Madagascarlv2012